TROPIQUE DU CANCER (Edoardo Mulargia & Gian Paolo Lomi, 1972)

791849tropique01Tropique du Cancer (titre original : Al tropico del Cancro). De Edoardo Mulargia et Gian Paolo Lomi. Italie. 1972. 1h34. Avec : Anita Strindberg, Anthony Steffen (également co-scénariste du film) et Gabriele Tinti. Genre : thriller/giallo. Sortie dvd/blu-ray : 01/04/2017 (Le chat qui fume). Maté en blu-ray le samedi 29 avril 2017.

De quoi ça cause ? Vivant depuis de nombreuses années à Port-au-Prince, le Docteur Williams (Anthony Steffen) traîne une réputation de fabricant de drogue. Sa dernière création est un puissant hallucinogène permettant de plonger dans un univers érotique ouvrant sur ses désirs les plus secrets. Peacock, énorme fortune de l’île, pédophile notoire, convoite la formule, tout comme un certain Murdock, fraîchement arrivé en ville. Après avoir caché son invention, Williams voit débarquer un vieil ami, Fred Wright (Gabriele Tinti) et son épouse, la sublime Grace (Anita Strindberg). Commence alors une série de règlements de comptes de plus en plus violents, tandis que Grace, au son des tambours vaudous, découvre ses désirs enfouis. (source : Lechatquifumedvd.com)

Mon avis Télé Z : Un giallo sous les sunlights des tropiques, voilà qui est original. Si Haïti constitue pour le vacancier lambda une destination de rêve, Tropique du Cancer préfère transformer « la perle des Antilles » en enfer du vice. La chaleur n’adoucit pas les mœurs et les cadavres pourrissent toujours plus vite au soleil. Edoardo Mulargia et Gian Paolo Lomi tirent le meilleur parti de leur décor exotique et soulignent l’inquiétante étrangeté des lieux. La baraque du docteur Williams aurait appartenu au docteur Moreau ou au comte Zaroff, que cela ne nous étonnerait pas (le personnage joué par Tinti fait même référence à la demeure de la famille Addams). À Port-au-Prince, le mysticisme et la magie noire dominent les ombres et ont de quoi filer des cauchemars aux touristes. À la manière d’un documentaire, les réalisateurs saisissent sur le vif un stupéfiant rituel vaudou, à la fin duquel des femmes à oilpé et en transe se bagarrent pour choper les couilles d’un taureau sacrifié. La crudité du mondo movie est ici convoquée, tout comme dans la scène se déroulant dans un abattoir (les défenseurs de la cause animale sont priés de passer leur chemin et de se mater plutôt Belle et Sébastien). Dans ces terres ravagées par l’esclavage et la dictature, rien d’étonnant à ce que des types louches s’y disputent une toute nouvelle drogue. L’intrigue tourne autour de cette fameuse substance illicite et invite à la fiesta la figure typique du tueur giallesque. Les codes visuels et narratifs du genre sont donc bel et bien respectés (un peu trop peut-être). Le suspense fonctionne même si l’assassin ne se montre pas toujours très créatif dans l’art de la mise à mort (exception faite du supplice infligé à la victime défigurée dans une usine). Le duo Mulargia/Lomi se rattrape avec une parenthèse érotico-onirique renvoyant directement à l’ouverture du Venin de la peur de Fulci. Le plus beau passage de Tropique du Cancer où l’excellente Anita Strindberg succombe à ses fantasmes moites. Outre la présence ô combien solaire de la suédoise, le film jouit de la participation de solides comédiens tels qu’Anthony Steffen (sobre et tourmenté), Gabriele Tinti (tantôt cool, tantôt vénère) et Umberto Raho (en second couteau d’exception). Du beau linge pour un giallo à l’atmosphère particulière, assez conventionnel par bien des aspects, mais très plaisant et joliment charpenté. 4,5/6

tropique-du-cancer
Anita Strindberg, emportée par ses désirs et tétanisée par la peur.

Auteur : Zoéline Maddaluna

Cinéphage électrique accro aux terrains vagues de l'imaginaire...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :